aacm

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

CHAM vocale › année 1997/1998

Douze mélodies de porcelaine

Dernière audition trimestrielle de la classe maîtrisienne

Dans la continuité de ses 2 précédentes prestations, la classe maîtrisienne de l’école Sévigné et du collège Jules Simon a donné, mardi, à la chapelle des Carmes, sa dernière audition trimestrielle de l’année. Douze mélodies interprétées avec son aisance coutumière.

Dernière audition de la classe maîtrisienne avant les grandes vacances bien méritées.

Ouest-France 19/06/98

La maternelle Cliscouët sous le charme du chant

L’attention par le chant et la musique

Dans le cadre d’un projet pédagogique, les tout petits de l’école maternelle de Cliscouët ont écouté jeudi, pendant une demi- heure, les chants de la classe maîtrisienne de Sévigné. Aujourd’hui, un parent de l’un d’entre eux, avec un pianiste, joue 6 courtes pièces de Francis Poulenc. Musique et poésie au service de l’éveil.

Christophe Le Marec dirigeant les 8 et 12 ans de la classe maîtrisienne. Ils chantaient jeudi pour le plaisir et l ’éveil des petits de l’école Cliscouët.

Ouest-France 15/05/98

De Mendelssohn à... Barbara


Un public nombreux a assisté, mardi soir, en la chapelle des Carmes, à la seconde audition de la classe maîtrisienne de l’école Sévigné. Une prestation en tous points réussie.



Chanter Poulenc avec autant d’aisance : de quoi faire des envieux !

Ouest-France 27/03/98

Des cours de maths aux cours de chant

Vous avez travaillé, eh bien chantez maintenant !

Certains élèves de l’école primaire Sévigné ont un emploi du temps tout à fait spécial. Apprentissages fondamentaux en matinée, chants l’après-midi. Ces 26 apprentis choristes font partie de la 1ère classe maîtrisienne du département. La moitié du temps scolaire est consacrée à l’apprentissage des techniques de chant. Elle a aussi la particularité de multiplier les différences de niveau.

Revue municipale 1998

Les petits chanteurs

Les petits chanteurs psalmodient chaque après-midi.

Les jeunes adeptes de chant choral de l’école Sévigné et du collège Jules Simon ont effectué hier leur premières vocalises sous la conduite du chef de chœur Christophe Le Marec. La classe maîtrisienne est ouverte. Chaque après midi, les élèves s’adonneront à leur passion.

Elèves de Sévigné et Jules Simon à l’écoute du chef de chœur Christophe Le Marec.

Le Télégramme 09/09/97

Classe CM1 et CM2 - Année 1997/1998


Classe CM1 et CM2 - Année 1997/1998

Le chant choral s’apprend à l’école

Ecole + Chant = classe maîtrisienne, 23 enfants vont vivre à un  rythme particulier tout au long de cette année. D’abord leur classe comportera 3 niveaux : CE2, CM1 et CM2. Ensuite, leur école finira à 14h15 . Après quoi, ils prendront leur cartable pour aller travailler leur voix à l’école de musique. Sévigné a ouvert cette année une école maîtrisienne. Sur 54 demandes, seuls 23 garçons et filles ont été retenus pour leurs qualités vocales. Leur emploi du temps sera ainsi partagé entre les matières habituelles et la musique (huit heures par semaine). Les enfants ne demeurent pas tous à Vannes. Un vient d’Arzon. Mais pratiquement tous jouent déjà d’un instrument. Ariane Chouzenoux, leur institutrice, qui était précédemment en poste  à Noyalo, chante elle même dans un chœur, en l’occurrence Ars Nova d’Arradon. Son travail sera exclusivement scolaire. Le rythme de travail promet d’être soutenu.

« Mais on se rend compte que dans une classe multi niveaux les enfants sont plus autonomes et que les grands ressentent une certaine responsabilité par rapport aux plus jeunes ». Classe élitiste ? Non, répond le directeur Gérard Le Gal. Les critères de sélection ont porté avant tout sur les qualités musicales des intéressés.

Le Télégramme 05/09/97

L’école joue la carte de la classe maîtrisienne

Vingt-trois chanteurs à Sévigné

Vingt-six enfants de plus cette rentrée à l’école élémentaire Sévigné. L’ouverture d’une classe maîtrisienne (chant choral) avec vingt-trois élèves y est pour beaucoup.

Les 23 élèves de la classe maîtrisienne de Sévigné se rendront chaque jour à l’école de musique pour leur formation en chant.

Ouest-France 05/09/97